Prix SNCF du polar: édition 2018

Pour une fois que la SNCF fait parler d’elle pour autre chose que les trains en retard, ça vaut le coup de s’attarder dessus!

Le PRIX SNCF DU POLAR, c’est quoi?

un prix qui depuis 18 ans récompense des oeuvres polar dans trois catégories: le Roman, la Bande Dessinée et le Court métrage. Avec 215 000 votes depuis 18 ans et plus de 17 000 votes lors de l’édition 2017, c’est le premier Prix du Public en France.

Qui vote?

Tous ceux qui le souhaitent! C’est un grand jury populaire de lecteurs et de cinéphiles amateurs de polar

Quand et comment?

jusqu’au 31 mai 2018 sur le site http://www.polar.sncf.com

L’accessibilité:

Pour que ce prix soit le plus populaire possible, toutes les oeuvres sont mises gratuitement en ligne:

  • sur l’application SNCF e-livre (de novembre à mars, un roman et une bande dessinée sont à découvrir chaque mois) – les lecteurs peuvent ensuite voter directement via l’application.
  • sur www.polar.sncf.com pour les courts métrages, d’octobre à mai

Les oeuvres en compétition:

elles sont sélectionnées par un jury de 21 experts des 3 comités du Prix SNCF du Polar conduits par Chritine Ferniot pour le Roman, Frédéric Prilleux pour la Bande Dessinée, Roland Nguyen pour le Court Métrage

➤ Catégorie Roman:

fullsizeoutput_1ae

fullsizeoutput_1af

➤ Catégorie Bande Dessinée:

fullsizeoutput_1b1

fullsizeoutput_1b0

➤ Catégorie Court Métrage:

fullsizeoutput_1b3

fullsizeoutput_1b2

fullsizeoutput_1b5

 

 

 

 

 

 

 

Mes choix:

J’ai eu la chance de pouvoir choisir un livre dans les catégories Roman et Bande Dessinée.

Ainsi dans la catégorie Roman, mon choix s’est porté sur Il reste la poussière, de Sandrine Collette – dans la pure veine du roman noir, vous pouvez retrouver ma chronique ici

Dans la catégorie Bande Dessinée, genre dans lequel j’ai peu de références, j’ai eu envie de découvrir La loterie. J’ai été inspirée par ce titre, tiré d’une nouvelle de Shirley Jackson, et qui se situe aux Etats-Unis dans les années 1940. C’est son petit-fils, Miles Hyman (qui a précédemment adapté Le Dahlia noir), qui l’a mise en images dans cette bande dessinée fascinante et glaçante.

Dans un village de Nouvelle-Angleterre, en cette journée du 27 juin, comme tous les 27 juin, les 300 habitants se préparent à la loterie, dans une sorte de résignation mêlée d’une étrange excitation. « Même en commençant à dix heures, elle prenait fin à temps pour que les villageois puissent être rentrés pour le déjeuner ». Chaque membre de chaque famille, dans l’ordre alphabétique, vient plonger sa main dans l’urne. Qui sera celui qui tirera le papier marqué d’un rond noir?

On devine lentement qu’il est peut-être surtout question de perte, et que le gagnant sera avant tout le grand perdant…

Avec des dessins d’un réalisme absolu, une observation aiguë de l’environnement, des portraits expressifs et une économie de mots propice à laisser monter la tension, Miles Hyman nous embarque dans une histoire que l’on voit à peine venir, avec le choc au bout. J’étais loin de m’attendre à cette chute…

Allez-vous vous embarquer vous aussi pour un voyage vers le Polar?

 

 

2 réflexions sur “Prix SNCF du polar: édition 2018

  1. J’ai déjà lu (avant que la sélection de ce prix ne paraisse) Six Jours, Il ne reste que la poussière, et Un fond de vérité, mais cela m’a donné envie de lire Toutes les vagues de l’océan, j’espère que je le pourrai avant la deadline pour pouvoir le prendre en compte pour mon vote.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s