Grande section

IMG_0629

Septembre 2014 – rentrée des classes. La narratrice accompagne sa fille pour son entrée en grande section et s’immerge trente ans plutôt dans sa propre rentrée en dernière année de maternelle, l’année où elle a dit au-revoir à l’insouciance…

Comment vole-t-on l’innocence d’un enfant sinon en le confrontant à la mort prématurée d’un de ses parents ?

Alors qu’elle n’a que cinq ans, la petite fille se retrouve déracinée. Elle en a connu pourtant, des déménagements. Née au Koweït, elle a passé ses jeunes années à Cannes, où sa famille s’est installée comme beaucoup de familles privilégiées du Moyen-Orient dès le début de la guerre civile au Liban. De là, le père mène des affaires familiales florissantes. Mais du jour au lendemain, la famille repart soudainement à Damas. La Syrie, retour aux sources pour la famille, et début de la descente aux enfers pour la maman. Comment peut-on comprendre, quand on a cinq ans, les décisions des adultes et  les blessures qu’ils portent en eux ? Ce retour en Syrie n’est hélas que le commencement d’une itinérance de quelques mois car à nouveau la famille repart avec ses quatre enfants. Un drôle de voyage, où on laisse en chemin les deux aînés à Paris, avant de continuer vers San Diego, le début de la parenthèse américaine et de la fin d’une enfance qui s’achève trop tôt…

Lire la suite

Une ombre chacun

IMG_0582

Une femme, un homme. Deux ombres.

Clara, trentenaire parisienne, mène une vie lisse dans le confort luxueux du 7ème arrondissement, passant ses journées entre  le cadre monochrome d’un superbe appartement et le Bon Marché où elle semble faire ses courses en permanence. Lorsqu’elle n’est pas réfugiée sous la couette de la chambre blanche, Clara voit ses « amies », cuisine, et poste sa vie sur Instagram, faisant rêver des milliers d’abonnés. Clara a un mari beau  et bien né, doté d’un nom à particule. Clara est une liane à la beauté remarquable, Clara est intelligente, Clara est enviée, mais Clara n’est qu’apparence et faux-semblant. Clara n’est plus qu’une coquille vide, depuis qu’elle a été enlevée enfant, et depuis que sa mère est morte. Le jour où Charles, son mari, lui demande un enfant, Clara décide de disparaître sans laisser de trace.

Charles fait appel à un ancien marine pour la retrouver, Seven Warren Smith. Après avoir combattu en Irak, le retour à une vie normale l’a laissé désœuvré. Aussi quitte-t-il sa ville de Colombus sans un dernier regard pour sa femme, et s’envole pour Paris en quête de Clara, en quête de redonner un sens à sa vie. A travers le Sud de l’Europe, Seven s’engage à la poursuite de Clara, espérant la retrouver avant qu’il ne soit trop tard, persuadé qu’elle est partie se cacher pour mourir.

Lire la suite

Assez de bleu dans le ciel

IMG_0253.JPG

Lignes de fuites – c’est ainsi qu’aurait pu s’intituler ce nouveau roman de Maggie O’Farrell, le meilleur à mon sens parmi tous ceux que l’écrivaine irlandaise a écrits jusque-là !

Daniel Sullivan, le narrateur, a posé un jour ses valises dans le Donegal auprès de Claudette Wells, une actrice qui a choisi de quitter les lumières d’une célébrité trop envahissante en se terrant dans une maison inaccessible au sommet d’une vallée, coupée du monde par douze portails… Ensemble, entourés de leurs deux enfants et d’Ari, le fils aîné de Claudette, ils mènent une vie paisible dans l’isolement de leur maison, entrecoupée par les allers-retours de Daniel à Belfast, où il enseigne la linguistique. En ce jour qui amorce l’enchaînement des événements à venir, Daniel s’y rend une nouvelle fois, avant de prendre un avion qui l’emmènera à New-York fêter les 90 ans de son père. Alors qu’il est en voiture il tombe sur l’interview de son ancienne petite amie, Nicola, et apprend que celle-ci est morte peu après l’interview, en 1986. Le début d’une longue errance pour Daniel, persuadé qu’il est responsable de la mort de Nicola, qu’il fuit depuis toutes ces années.

Lire la suite

Rencontres: Louis-Philippe DALEMBERT

Ce 30 mars 2017, rendez-vous était donné à la librairie Le Point de Côté, à Suresnes (92) pour une rencontre avec Louis-Philippe DALEMBERT, auteur du coup de cœur littéraire chroniqué récemment, Avant que les ombres s’effacent (éditions Sabine Wespieser).

19H30, et l’écrivain est déjà là, impressionnant de grandeur au milieu de la librairie, arborant sa sympathie et son humour en toute simplicité. Ces rencontres sont toujours des moments privilégiés, surtout lorsque les auteurs sont d’un abord aisé et aussi ouverts à la discussion.

Né en Haïti où il a passé les 23 premières années de sa vie, l’homme semble avoir vécu partout, il évoque tour à tour la France, l’Italie, Jérusalem… Écrivain, poète, essayiste, il s’amuse à nous avouer que, trop timide avec les filles, ce sont elles qui l’ont incité à écrire. Il publiera son premier recueil de poèmes à 19 ans. La poésie et les poètes engagés ont joué un grand rôle dans l’éducation de l’homme, qui a grandi auprès d’une mère institutrice sous la dictature de François Duvalier.

Louis-Philippe Dalembert, dont un nouveau recueil de poésies sortait fin mars, confesse écrire ses vers dans les moments d’urgence. Ainsi, bouleversé par la condamnation de Cedric Herrou, l’agriculteur ayant aidé des migrants, ce dernier lui a inspiré un poème car « on ne met pas assez en avant la main tendue ». « Ces moments forts réconcilient avec l’humain dans un univers d’informations négatives ».

Avant que s’effacent les ombres est son huitième roman, et le premier aux éditions Sabine Wespieser. Si le roman apparaît à première vue comme une grande saga historique, l’écrivain nous dit l’avoir conçu comme un roman d’aventure. Bien sûr, planter son décor dans l’Histoire aura nécessité d’intenses recherches, dont 95% ne serviront finalement à rien. Car selon LP Dalembert, il faut éviter 2 écueils:

  1. ne pas se prendre pour un historien
  2. ne pas trop alourdir le récit

Lire la suite

La menace

IMG_0176

L’histoire débute comme un conte de fée mais tourne vite au cauchemar.

Rachel, jeune trentenaire londonienne née dans la misère qui s’est battue pour s’extirper de sa condition, rencontre un jour le beau David Kerthen, avocat riche et brillant. Et profondément meurtri aussi, car il fait le deuil de sa jeune épouse Nina Kerthen, décédée mystérieusement quelques mois plus tôt. Rachel tombe sous le charme de David et de son petit Jamie de huit ans, qui a tant de mal à se remettre de la mort de sa mère – et très vite ils se marient. Rachel abandonne alors sa vie londonienne et emménage à Carnhallow, le manoir familial situé en Cornouailles. Elle s’installe dans la magnifique mais mystérieuse demeure, s’occupant de Jamie,  entourée de Cassie l’employée de maison thaïe et de Juliet, la maman de David malade d’Alzheimer, tandis que son mari continue à mener en semaine sa vie professionnelle à Londres. Rachel entreprend également de continuer les travaux de restauration du manoir, commencés par Nina – mais le fantôme de celle-ci plane au-dessus de Carnhallow, troublant le bien-être de la famille recomposée. Jamie, persuadé que sa mère n’est pas morte, commence à prononcer des prophéties qui se réalisent, inquiétant terriblement Rachel, jusqu’au jour où le petit garçon lui annonce que cette dernière mourra à Noël… commence alors un terrible compte à rebours, où Rachel se met à douter de tout, de David qui ne lui a pas dit toute la vérité sur la disparition de sa femme, dont le corps disparu dans une mine n’a jamais été retrouvé,  et surtout d’elle-même, qui sent renaître en elle les démons de la folie, qui l’avaient conduite à l’internement psychiatrique quelques années plus tôt…

Lire la suite

Au secours, mon plan de lecture!

IMG_0022

voilà comment on peut chambouler mon plan de lecture…

Oui, régulièrement, face à la pile de livres qui augmente, je me prends pour un stratège et mets en place un plan de lecture pour les semaines à venir.

En fait il est très rare que je m’y tienne, mais j’ai le sentiment d’avoir le contrôle sur mon impulsivité de lectrice compulsive.

Hier j’ai ouvert le magazine Elle, comme tous les vendredis soirs. Comme à chaque fois, je vais directement aux pages Livres voir la surprise hebdomadaire que nous réserve Olivia de Lamberterie. Il y a toujours 95 % de chances pour que je sois en phase complète avec les découvertes qu’elle nous propose.

Lire la suite

Rencontres: Anna MC PARTLIN

Parfois, rencontrer l’auteur d’un livre peut s’avérer surprenant, impressionnant, intimidant, voire décevant, en décalage total avec l’idée que vous en aviez à travers son livre.

Rencontrer Anna Mc Partlin, c’est entrer tout de suite dans l’émotion et la lumière de ses romans ! Solaire, rieuse, drôle, sensible, elle nous accueille avec simplicité dans son univers. Anne Mc Partlin, c’est une frimousse adorable, des yeux rieurs, un franc-parler, et un rire communicatif. Elle vous donne immédiatement envie d’être sa meilleure copine, car derrière cette personnalité franche et naturelle, on devine également beaucoup d’empathie et une certaine expérience de la vie, qui visiblement n’a pas toujours été simple pour elle.

A l’occasion de la sortie de son nouveau roman Mon midi Mon minuit le 6 avril prochain, les éditions du Cherche-Midi et Babelio ont organisé une rencontre avec l’auteure irlandaise, à laquelle j’ai eu la chance d’être conviée.

Lire la suite

La vie rêvée de Virginia Fly

FullSizeRender.jpg

Un nouveau petit bijou de la collection Quai Voltaire. Tiens donc, de quoi parle-t-il, celui-ci ?

De Virginia Fly, comme son titre le dit si bien….

Virginia Fly, jeune trentenaire, est institutrice dans la banlieue londonienne – jeune, mais grise et discrète, comme une petite souris. Nuit et jour, derrière son apparence calme et rangée, Virginia nourrit des fantasmes charnels, laissant en pensée de parfaits inconnus venir  la prendre sauvagement au moment où elle s’y attend le moins.

Ses parents, chez qui elle vit encore, sont loin de se douter que les draps froissés de son lit au réveil sont le résultat de ses rêves érotiques « Dire que ton père et moi nous dérangeons à peine les draps… », dit sa mère en plaignant sa fille de cette mauvaise nuit.

Virginia, à 31 ans, est encore vierge (quel prénom prédestiné, n’est-ce pas !), ce que ses parents n’ignorent d’ailleurs pas. C’est ainsi qu’elle est sollicitée pour une émission télévisée pour parler de sa drôle de situation personnelle. Vierge à 31 ans, cela peut faire de l’audience, surtout quand l’interview est menée par Geoffrey Wysdom, la star masculine de la télévision…

Enfin quoi, de nos jours, pardonnez-moi, mais les vierges ne courent pas les rues

Lire la suite

Avant que les ombres s’effacent

FullSizeRender (2)

En ce soir de janvier 2010, sur sa terrasse de Montagne Noire à Haïti, le vieux Docteur Schwarzberg va entreprendre le récit de sa vie, qu’il n’avait jusque-là délivré que par bribes.

Dans la fraîcheur de la nuit, réchauffé par le rhum ambré et bercé par le son lancinant des tambours vaudou, il est assis face à Deborah, sa petite cousine qu’il rencontre pour la première fois– Déborah est  venue avec les médecins et les secouristes du monde entier apporter leur aide aux haïtiens, alors que l’île a été ravagée par un séisme. Petite fille de Ruth, la tante du vieux patriarche qui était partie rejoindre la Palestine  en 1939 pour participer à la fondation de l’état d’Isarël, Déborah est le portrait craché de la flamboyante Ruth, ce qui ravive les souvenirs du vieil homme et  va l’inciter à livrer ses souvenirs:

C’était comme un chapitre de son enfance qui lui était renvoyé en cadeau, avant que les ombres s’effacent, qu’il ne redevienne poussière, ou néant

Lire la suite

La boiteuse

FullSizeRender

Un voyage qui vire au cauchemar…

Aurore et son compagnon Wilfried sont partis passer leurs vacances d’été en Ecosse. Mais à peine arrivés, Wilfried change de comportement, devenant distant avec la jeune femme. Ombrageux, il n’a plus rien à voir avec celui dont elle est tombée amoureuse quelques mois plus tôt – tout le monde l’avait pourtant mise en garde contre ce garçon. Lors de leur ultime randonnée dans les Highlands, avant le retour en France, Aurore fait une mauvaise chute. Et Wilfried, parti chercher les secours, ne reviendra pas, l’abandonnant sur la lande avec une cheville disloquée. Elle ne devra son salut, après une nuit angoissante et douloureuse sous la pluie, qu’à un couple de touristes allemands égarés.

Lire la suite