La collection disparue

« Un artiste laisse une oeuvre et se survit à travers elle. Mais un collectionneur? Que reste-il de Jules Strauss? »

Jules Strauss est l’arrière-grand-père de Pauline Baer de Pérignon. De son aïeul, elle sait peu de choses, sinon qu’il était un riche collectionneur de tableaux impressionnistes, décédé à plus de 80 ans en 1943. Comment la famille Strauss, juive et fortunée, a-t-elle pu traverser la guerre sans visiblement être persécutée par les nazis?

Par le biais d’un cousin, Pauline hérite d’une liste de chefs-d’oeuvre qui pourraient avoir été volés pendant la guerre…

Renoir, Sisley, Degas, Courbet, Tiepolo, Monet,… cette liste griffonnée va emmener Pauline Baer dans l’histoire inconnue de sa famille, et surtout dans les archives des musées pour essayer de comprendre comment les tableaux prétendument vendus en 1932 par Jules Strauss auraient pu être volés par les nazis dix ans plus tard.

Commence alors pour Pauline Baer une extraordinaire enquête pour tenter de reconstituer son « musée imaginaire » et retrouver la collection disparue de Jules Strauss.

Sur son chemin, elle croise une chercheuse exceptionnelle qui lui donnera les meilleurs conseils et l’accès à des archives pour avancer, mais aussi un ami de la famille, Patrick Modiano – détenteur sans le savoir d’une clé qui donnera un vrai tournant aux recherches de Pauline.

Jacques de Nittis enfant, Degas
Jacques de Nittis enfant, Edgar Degas

Elle n’est pas historienne de l’art, elle n’a aucune méthode de recherche, mais elle est animée par un but qu’elle cherchait vainement dans sa vie. 

Ce n’est pas uniquement cette enquête, vertigineuse, qui donne son souffle au récit – le chemin vers la restitution d’une oeuvre est semé d’embûches, pour prouver la provenance du tableau d’abord, mais aussi pour que les musées acceptent de se séparer d’oeuvres qu’ils avaient considérées comme les leurs… 

Cet étourdissant récit est également la quête personnelle d’une femme poussée par l’audace d’un manque de confiance en soi, redevenue soudain une petite fille aux yeux qui brillent devant l’histoire de son aïeul vénéré, et qui partage avec sincérité, douceur et modestie, dans cette sorte de journal intime, ses interrogations et ses doutes. 

Elle se questionne notamment, par des cheminements justes et sensibles, sur l’identité juive transmise par sa prestigieuse ascendance paternelle, rompue par la conversion au catholicisme de ce dernier.

Outre que c’est un récit à la fois passionnant et à certains égards glaçant, car il rappelle des heures terribles de notre histoire et de la persécution des juifs, il met en lumière des personnes extraordinaires: Rose Valland, conservatrice de musée et résistante française qui permettra par son travail officieux de traçage des oeuvres « transférées » en Allemagne, de rapatrier après la guerre de nombreuses pièces spoliées, mais aussi Jules Strauss, qui ne sera plus jamais un inconnu lorsque vous saurez que nombreux tableaux du Louvre sont habillés par de magnifiques cadres classiques dont il avait fait don au musée.

Au-delà de la quête personnelle qu’elle raconte, La collection disparue est avant tout une formidable rencontre avec une auteure désarmante par sa sincérité, sa bienveillance et son élégance.

Titre: La collection disparue

Auteur: Pauline Baer de Pérignon

Editeur: Stock

Parution: septembre 2020

Une réflexion sur “La collection disparue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s