Rencontre: Isabelle Duquesnoy

IMG_5660

J’attendais cette rencontre avec impatience: si vous avez suivi, vous n’aurez pas manqué mon coup de foudre de Rentrée Littéraire pour L’Embaumeur, suivi de la rencontre épistolaire avec son auteure qui a offert au blog une magnifique interview (rubrique Interview). Rencontrer Isabelle Duquesnoy en chair et en os, c’est un peu comme si on rencontrait son Victor Renard tellement la fusion entre les deux est forte, et c’est surtout le délice de découvrir une personnalité forte, passionnée et passionnante.

Dans cette ambiance de début de soirée au café Zimmer, lumières tamisées et atmosphère 19ème, nous sommes quelques blogueuses à être réunies autour de l’écrivaine, de son éditrice Marie Leroy et de Jeanne Pois-Fournier (éditions de La Martinière) et de l’équipe d’attachées de presse Anne & Arnaud – Aramis, le Welsh Corgi de l’écrivaine, dormira sereinement à ses pieds toute la soirée.

Inévitablement, chacune s’interroge sur la genèse du roman. Comment peut donc venir à un écrivain l’idée saugrenue de prendre pour sujet de son roman l’embaumement???

C’est dans son histoire personnelle qu’Isabelle Duquesnoy a été confrontée à l’embaumement. Le deuil à affronter, le thanatopracteur venu donner les derniers soins à son défunt, qui se matérialise sous les traits d’une femme captivante, très belle, et si douce. Et un déclic. Alors, bientôt, l’historienne étudie tout ce qu’elle trouve sur les méthodes de conservation des corps au 18ème, sa période fétiche. Manque le fil conducteur: il lui faut un héros, un héros tordu, un peu psychopathe mais pas aussi insensible et cruel que le Grenouille de Süskind, un héros en manque d’amour. C’est ainsi que naît Victor, qui trouve à donner dans son métier ce qu’il n’a pas reçu (Victor a une mère horrible, la Pascaline, qui ne saura jamais l’aimer).

Autour de Victor gravitent d’autres personnages, et Isabelle Duquesnoy nous révèle alors ses petits secrets d’écrivain: avant de se lancer dans l’écriture de son roman, à côté de ses innombrables recherches historiques, elle rédige pour chaque personnage une « bible », qui réunit tout se qui caractérisera chacun d’eux: son physique, ses traits de caractère, sa filiation, son histoire… Le plus difficile étant de créer le personnage qui soit à même de réunir tout ce qui l’intéressait pour créer son histoire! Le personnage principal aurait-il pu être féminin? Aucune hésitation: non, la liberté de langage est beaucoup plus grande avec un personnage masculin! Et quel langage, dans ce roman! Le corps de texte manie la langue avec une élégance toute 18ème, offrant un contraste saisissant avec les dialogues, plus modernes, où surtout l’écrivaine s’autorise toutes les tournures de langage (pour le plus grand plaisir du lecteur).

N’oublions pas que ce roman a nécessité à l’auteure dix ans d’écriture. A des périodes intenses d’écriture ont succédé des pauses. Mais dans ses périodes créatrices, elle enchaîne 10 à 12 heures d’affilée, en buvant des litres de thé rouge sous le regard de son compagnon d’écriture, un perroquet répondant au nom de Socrate (Isabelle Duquesnoy est intarissable sur ses perroquets, et nous a beaucoup fait rire à leur sujet).

Avant de conclure, je vais vous révéler un petit secret: le titre original du roman était Le vagin de voyage… si je sais que cela va laisser interrogatifs ceux qui ne connaissent pas encore le roman, ceux qui l’ont lu ne pourront que rire à gorge déployée de cette élégante facétie d’une auteure hors du commun! Pour les autres, je ne doute pas que cela piquera leur curiosité – et il y a de quoi!!!

Espérons très fort qu’Isabelle Duquesnoy offrira une suite à cet Embaumeur… on ne doute pas qu’elle ne manquera pas d’idées pour continuer à nous enchanter!

fullsizeoutput_7

 

 

 

 

Le Zimmer, 29 septembre 2017

 

Et pour poursuivre: Isabelle Duquesnoy dans Le Nouveau Rendez-vous de Laurent Goumarre (France Inter / 14 Septembre 2017)

Merci aux blogueuses Sophie (C’est quoi ce bazar) et Nathalie (Nathdelaude), deux belles rencontres!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 réflexions sur “Rencontre: Isabelle Duquesnoy

  1. un livre repéré chez Marie-Claude qui lui aussi m’intrigue beaucoup…
    J’étais invitée également à la soirée, mais semaine beaucoup trop chargée…c’est dommage, le roman a l’air passionnant,et l’auteure semble être aussi très intéressante!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s