Sans compter la neige

img_7718

La neige s’en mêle, ce jour-là, en plus du reste, lorsque Russel Fontenot doit quitter dans la hâte une réunion à Washington pour rejoindre sa compagne Jennie, sur le point d’accoucher. 

Après une scène des plus gênantes si elle n’était pas si drôle dans les toilettes où son téléphone portable tombe dans la cuvette, le voici devenu injoignable et dans l’incapacité de contacter Jennie.

A peine sur la route, la colère le gagne soudain alors qu’il devrait être tout à la joie de la naissance imminente de leur enfant, une colère qui remonte du fond de son corps, de son histoire et qu’il dirige contre celle qu’il aime. Et la neige continue à tomber dans des bulletins météo alarmistes, augurant d’un voyage long et difficile pour arriver jusqu’à Charlottesville.

Au cours des heures de cette odyssée qui s’égrainent, les souvenirs refont surface, et Russel revient sur le parcours de sa vie en même temps qu’il prend conscience qu’il n’est décidément pas prêt à être père. Peut-être peut-il encore échapper à ce bouleversement? Et s’il quittait la route, là, maintenant, pour partir ailleurs?

De flashbacks en souvenirs, Russel nous livre son histoire, celle d’un gamin élevé seul par son père, «le vieux », un cajun, ni américain ni français malgré son nom, Fontenot. Un taiseux, un vieux bourru, sans affection ostensible. 

j’avais fini par penser que j’étais juste né de lui, d’un morceau de sa chair qu’il s’était arraché lui-même et qu’il avait dressé comme un animal

Pas de mère, dans l’histoire de Russel, pas d’histoire sur les entrailles desquelles il est né, pas de traces des semences d’un amour qui auraient pu l’engendrer.

Russel, surnommé « Frenchy » s’élève tout seul, sous la présence silencieuse et distante d’un père qui un jour décidera qu’il est temps de partir.

Sa famille de coeur, c’est à l’université qu’il va la rencontrer. D’abord réduite à un seul ami, Koz,  devenu presque un frère. Koz, un garçon de l’extrême, bien plus intéressé par la musique et ses drogues que par son cursus universitaire mais qui dissimule ses propres drames.

photo-1515233639623-b6a3855ecf4c.jpeg

Puis il y a la rencontre amoureuse avec Jennie, inconsciente figure maternelle de substitution, qui d’ici quelques heures mettra au monde leur premier enfant.

Dans une alternance du présent et des souvenirs, Brice Holms met en scène le parcours initiatique de Russell sur les cendres des absences qui ont marqué sa vie. Son chemin est une quête identitaire, celle d’un fils qui n’a pas vraiment pu en être un, et celle d’un père en devenir qui ne sait pas s’il pourra en être un, faute d’avoir eu celui qu’il fallait

ce n’est pas moi qui ai voulu ce gosse, et au fond de moi, je n’en veux pas! Je serais un père de merde parce que j’ai eu un père de merde. Un père qui n’était pas un père. Parce que je n’ai même pas été un fils…

Russel s’autorisera-t-il enfin à reconnaître qu’il a pu être un fils né de deux êtres qui s’aimaient, un enfant né d’amour, et peut-être renaître littéralement avec la venue au monde de son enfant?

Brice Homs interroge les rapports père et fils dans un « vrai » roman américain.

Car Brice Homs est français, son roman a été écrit en français, mais il respire la culture américaine, que l’auteur – par ailleurs scénariste et musicien, connaît pour avoir vécu plusieurs années aux Etats-Unis, et notamment en Louisiane. 

La Louisiane, pays cajun, imprègne le livre et l’histoire de Russel, même si l’histoire ne s’y déroule pas. 

Russel est un de ces anti-héros américains dévorés par la colère mais aussi terriblement humains et attachants qu’on aime chez des auteurs américains tels que Willy Vlautin ou Michael Farris Smith.

Il se dégage du roman un visuel très cinématographique, façon road-movie entrecoupé de flash back, servi par un rythme vif et une plume alerte dans un récit à la première personne, qui embarque complètement le lecteur.

Sans compter la neige est le deuxième roman de Brice Homs, après Blue publié en 1993. Vivement le troisième!

img_7044

Brice Homs, 19 décembre 2018

Titre: Sans compter la neige

Auteur: Brice Homs

Editeur: Les Escales

Parution: 17 janvier 2019

4 réflexions sur “Sans compter la neige

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s