Nina Simone love me or leave me

08789B27-DE07-487B-A6A8-0CB9DA8C75F3.JPG

Virtuosité, combat et folie. 

Les trois mots se tressent comme trois brins, serrés, pour raconter la vie de Nina Simone.

Elle n’a que trois ans et elle s’appelle encore Eunice Waymon lorsqu’elle découvre dans l’église où prêche sa mère le pouvoir qu’elle a sur l’assistance avec sa musique. Ses pieds ne touchent pas terre lorsqu’elle est assise devant l’orgue, mais elle atteint l’âme des fidèles. Son talent est un don de Dieu et elle va le travailler avec la plus grande des disciplines: Bach, une révélation divine, ancre son rythme à jamais dans son jeu.

Mais à dix ans, elle découvre aussi le pouvoir de la couleur de la peau lorsqu’au cours d’un concert, ses parents sont remisés depuis le premier rang jusqu’au fond de la salle pour céder leur place à des blancs. Ce sera le premier engagement d’Eunice contre la ségrégation, qu’elle combattra toute sa vie.

Le solfège est formel (…). Une blanche égale deux noires. Quand tu sauras cela, tu appréhenderas le monde tel qu’il est

c037af99f05f38116722ce4b08b3e4c7.jpg

Le combat est engagé. 

Pour devenir une grande pianiste classique et intégrer le prestigieux Curtis Institute.

Pour gagner l’argent qui paiera les cours qui doivent l’aider à réussir son concours. 

Pour récupérer sa part du gâteau auprès des maisons de disque qui ont abusé de sa naïveté.

Pour fuir ses déboires avec le fisc, ses échecs avec les hommes.

Eunice devient Nina Simone dans un bar d’Atlantic City, laisse de côté la musique classique et invente son style auquel elle ajoute le timbre incomparable de sa voix.

Mais Nina cohabite avec son autre moi torturé. Sa carrière, mal gérée tout comme son argent, est en dents de scie. Sa vie amoureuse est pavée de mauvaises rencontres. Et sa maternité est chaotique. Le combat politique, pourtant, reste une constante – elle milite entourée de l’intelligentsia noire pour les droits de ses semblables, côtoie Martin Luther King.

Diva excentrique rattrapée par ses fêlures psychiatriques, Nina Simone devient imprévisible et dangereuse, agressive, maltraite son public qu’elle snobe certains soirs. C’est dans le sud de la France, où elle s’était réfugiée après maints déboires, qu’elle meurt en 2003 – deux ans après son ultime concert au Palais des Congrès de Paris, devant un public médusé par l’aura de cette inclassable diva.

Il y a dans cette biographie l’énergie vibrante de Nina Simone. 

Mathilde Hirsch et Florence Noiville peignent le portrait enlevé et impétueux d’une femme insaisissable, fascinante, terrifiante et même, allons-y, antipathique. 

C’est cette antipathie, malgré son incomparable voix, ses sublimes et inoubliables chansons à l’orchestration magistrale, malgré un récit vraiment formidablement mené par les deux auteures, qui m’a dérangée. Alors, une fois le livre refermé, j’ai réécouté en boucle Nina Simone – et finalement, l’émotion de sa voix a réussi à dépasser l’antipathie éprouvée.

Je souligne l’immense travail documentaire et la rédaction au rythme haletant et aiguisé qui font de ce livre une biographie intense et un excellent moment de lecture, que je recommande.

Titre: Nina Simone, Love me or leave me

Auteurs: Mathilde Hirsch et Florence Noiville

Editeur: Tallandier

Parution: 2019

3 réflexions sur “Nina Simone love me or leave me

  1. Décidément, j’ai une passion pour tes tasses !

    J’avais lu il y a quelques années le livre de Gilles Leroy sur Nina Simone (il se concentrait principalement sur la fin de sa vie). Il montrait justement le caractère parfois antipathique et excessif du personnage, et je n’avais pas été hyper séduite. Peut-être qu’une bio plus complète comme celle-ci me plairait plus !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai vraiment beaucoup aimé le fond et la forme – mis à part le personnage principal 😂
      Mais quand on écoute sa musique, sa voix et la façon dont elle vibre, on ne peut s’empêcher de ressentir beaucoup de souffrance chez cette femme, alors peut-être que cela aide à la voir de façon moins antipathique. Ce serait effectivement intéressant que tu lises celle-ci, car sa vie est vraiment très très remplie et explique beaucoup de choses!
      Et sinon, je saurai que je peux te faire plaisir en t’offrant une tasse 😁

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s