Baronne Blixen

IMG_2393

Impossible de quitter cette période marquée par Karen Blixen, depuis mon voyage à Copenhague, sans relire le formidable Baronne Blixen de Dominique de Saint-Pern.

Dans ce roman biographique paru en 2015 après quatre années d’un intense travail de documentation, de rencontres et d’écriture, la journaliste ressuscite l’écrivaine danoise à travers les souvenirs de celle qui fut pendant pendant deux décennies sa secrétaire, Clara Svendsen.

Le roman s’ouvre sur une rencontre, au Kenya: Meryl Streep, alors en plein tournage d’Out of Africa, a fait venir auprès d’elle Clara Svendsen, afin qu’elle lui raconte « sa » Karen Blixen. L’actrice souhaite comprendre au plus près celle dont elle interprète le rôle dans le film – Meryl Streep incarnera si bien l’écrivaine qu’elle deviendra aux yeux de tous la seule Karen Blixen imaginable.

Pourtant, très vite, l’actrice hollywoodienne s’efface au profit de cette femme beaucoup plus ambiguë que ne le laissait croire son image africaine: Dominique de Saint-Pern lui consacre la première moitié de son roman, faisant revivre la légende de cette reine africaine, maîtresse d’un vaste domaine au pied du mont Ngong et amante d’un fougueux aristocrate anglais magnifié par Robert Redford, qui la laissa tomber pour l’aventurière Beryl Markham avant de se tuer dans le crash de son avion, Denys Fitch Hatton. 

La suite, nous la connaissons: elle n’a pas réussi à sauver son domaine qui bientôt se retrouvera aux mains des prometteurs, et Karen Blixen est contrainte de retourner vivre au Danemark, dans la maison de son enfance à Rungstedlund. 

Ruinée, malade (la tabes dorsalis ou syphilis de la moelle épinière, loin d’être vaincue par un traitement de cheval des années plus tôt va laminer sa santé), que lui reste-t-il? 

A quarante-six ans, Karen Blixen est encouragée par son frère Thomas et se lance dans un travail d’écriture qui va la consacrer auteur sous un pseudonyme: Isak Dinesen. Elle travestit son nom, comme elle travestit son image sous l’objectif de la photographe Rie Nissen plus que jamais joueuse et ambiguë. Elle tire les ficelles d’un jeu qu’elle mènera jusqu’au bout, éternelle manipulatrice.

Unknown

Isak Dinesen par Rie Nissen

En 1943, Clara Svendsen, fervente admiratrice qui enseigne à l’université de Copenhague, entre à son service. Tour à tour cuisinière, femme de ménage, et finalement secrétaire, Clara n’est ni plus ni moins que l’esclave d’une Karen Blixen tyrannique. 

Esclave, mais consentante: elle ne sera pas payée pendant toutes ces années dédiées à seconder celle qu’elle admire, mais ne cherchera pas à partir. 

Unknown-2

Karen Blixen et Clara Svendsen

Elle est fascinée, comme tous, par cet oiseau chétif aux serres puissantes et au profil de rapace. Elle est une proie, comme tous ceux de son entourage le deviennent quand Karen Blixen veut parvenir à ses fins: rien ni personne ne doit résister à la baronne. 

Encore moins Thorkild Bjørnvig, ce jeune poète de trente ans son cadet dont elle s’éprend intellectuellement et qu’elle installe à demeure dans le salon vert de Rungstedlund après avoir conclu avec lui un pacte aux accents faustiens…

Unknown-1

Thorkild Bjørnvig et Karen Blixen

Souvenez-vous. Vous ne vous devez qu’à moi. Vous ne pouvez aimer d’autres dieux avant moi. Cela fait partie de notre pacte.

Dominique de Saint-Pern nous aspire dans ce roman d’une vie hors du commun, formidablement documenté et affuté. Si elle a choisi le prisme de la fiction pour garder la liberté de son récit, tous les faits sont avérés. Quatre années de travail, d’informations glanées pour « rencontrer » Karen Blixen comme elle orchestre la rencontre entre Meryl Streep et Clara Svendsen, quatre année pour restituer la personnalité d’une femme libre, une séductrice à l’intelligence aussi brillante qu’inquiétante et recomposer l’essence d’une vie qui a dévié de sa trajectoire aristocratique toute tracée, et à laquelle elle a à maintes fois dû s’adapter.

Mes lectures récentes de Karen Blixen, et la visite de sa maison danoise ont sublimé cette relecture et m’ont permis de mesurer la puissance avec laquelle Dominique de Saint-Pern a réussi à lui redonner vie. Quel travail admirable! Le style littéraire de Dominique de Saint-Pern est à l’avenant de son héroïne, brillant, élégant, racé. 

Titre: Baronne Blixen

Auteur: Dominique de Saint-Pern

Editeur: Stock

Parution: 2015

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s