Mon mari

Mon mari, Maud Ventura, Editions de l'Iconoclaste

« Mon mari » par ci, « Mon mari » par là… Il apparaît déjà comme un incontournable de la rentrée littéraire, et c’est très largement mérité.

C’est une jeune auteure de 28 ans qui décortique dans son premier roman les liens sacrés du mariage – un vrai challenge, tant on pourrait être à même de penser que seule une longue expérience maritale nous donne les compétences pour le faire! Mais Maud Ventura, avec une verve bien aiguisée, nous en démontre le contraire.

Son mariage, son mari, sa narratrice les exhibe comme elle exhibe son magnifique solitaire – « objet si bien nommé: je ne me suis jamais sentie aussi seule que depuis que je suis mariée », dit-elle. Voilà, le ton est donné!

Depuis quinze ans je vis dans le malheur permanent et paradoxal d’être aimée en retour, de connaître une passion sans obstacle apparent.

Ne lui dîtes surtout pas qu’un mariage durable, c’est une suite de compromis. Non, son mariage, comme son solitaire, doit étinceler comme au premier jour, briller de l’éclat de son faux blond que son mari croit encore naturel, et être épargné de toutes les contingences quotidiennes qui la feraient chuter de son piédestal de séductrice – après quinze ans de vie commune, notre narratrice vit toujours dans la hantise que son mari l’entende aller aux toilettes.

Névrosée, obsessionnelle, paranoïaque, elle devient vite délicieusement inquiétante dans son besoin de contrôle absolu. Jusqu’où peut-elle aller pour entretenir l’amour inconditionnel? 

 Quand on dort, on renonce à l’autre; dormir, c’est cesser un peu d’aimer. C’est pourquoi j’en ai toujours voulu à mon mari de s’endormir aussi vite en ma présence.

Le mari n’est jamais nommé (mais elle est pourtant très amoureuse de son si merveilleux prénom qu’elle ne cesse de répéter autour d’elle) – auréolé de mystère comme un saint nimbé de lumière. Car il faut bien qu’il soit un saint, ce mari qui ne voit rien de l’amour maladif de sa femme – et on compatit sérieusement pour lui en se demandant bien comment il peut supporter sans broncher les excès monomaniaques de sa divine épouse… 

Aussi inquiétante et calculatrice soit-elle, sa folie nous attendrit aussi par moments – elle continue de voir les jours en couleurs comme lorsqu’elle était enfant, et de lundi bleu jusqu’à dimanche blanc, ses humeurs vont passer par les sept couleurs de son spectre calendaire, sept jours où elle gratte le vernis qui recouvre son couple parfait, et qui ne cesse de craquer en révélant tous les manques de son mariage.

On lui reprochera de tourner en boucle peut-être? Mais c’est le principe même de l’obsession! 

Elle dissèque et ronge jusqu’à l’os ce mariage parfait lourd comme un fardeau, c’est croustillant et savoureux, à l’image de l’écriture de Maud Ventura, qui maîtrise son texte et ses figures de style avec panache.

L’originalité de ce roman, son humour cinglant et le plaisir de lecture qu’il procure en font un premier et véritable coup de coeur de rentrée littéraire.

Titre: Mon mari

Auteur: Maud Ventura

Editeur: L’Iconoclaste

Parution: août 2021

6 réflexions sur “Mon mari

    1. Totalement! C’est une vraie belle surprise. J’avais été conquise par la façon dont son éditrice et son auteure en parlaient, mais parfois la lecture est décevante… là au contraire, ça a dépassé mes attentes! C’est satirique à souhait, je te le recommande!

      Aimé par 1 personne

  1. L’histoire des toilettes elle l’a piquée à Albert Cohen… dans Belle du seigneur, le couple d’amoureux ne veut rien qui puisse tacher leur amour et ils s’isolent pour qu’aucun bruit incongru ne puisse être entendu par l’autre…

    Aimé par 1 personne

    1. Les toilettes, c’est aussi un des moments fondateurs dans l’évolution des relations d’un couple, qui ne l’a pas vécu? 😉 Albert Cohen ne l’a pas inventé, d’autres l’ont vécu avant qu’ils l’écrivent et l’ont vécu depuis.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s