L’heure du bilan: janvier

IMG_8064.JPG

Un mois de janvier 2018 placé sous le signe de la rentrée littéraire !

Les chiffres:

Janvier 2018, ce sont d’abord huit livres lus, exclusivement français, exclusivement issus de la rentrée littéraire.

Ce mois de janvier a également été l’occasion d’assister à deux beaux évènements littéraires…

Les Livres:

Un ovni littéraire:

Eparse, de Lisa Balavoine. Inventaire à la Prévert, fragments de vie (faussement) décousus mais habillés d’un joli grain de folie. J’ai lu ce livre très vite, avec le sentiment, comme beaucoup de lectrices, de m’y retrouver parfois – ou souvent. Bizarrement, j’ai été incapable d’écrire une chronique dessus – trop épars. Mais reste le souvenir d’un bon moment de lecture

Unknown

 

Un flop:

Je n’ai vraiment pas aimé Chanson de la ville silencieuse, le dernier Olivier Adam, trop caricatural à mon goût (Adam dans la peau d’une fille, je n’ai pas réussi à y croire une seconde, et cette caricature de chanteur : non). La dépression chronique de l’écriture m’aura achevée

Unknown

Deux voyages en Italie:

La Sicile d’abord, avec Où les eaux se partagent de Dominique Fernandez, un bon roman sur le couple, qui m’est surtout apparu comme un livre de chroniques sur cette île que j’aime d’amour.

Et Naples, avec le dernier volet tant attendu de L’amie prodigieuse: L’enfant perdue d’Elena Ferrante. Un quatrième épisode d’une remarquable densité narrative, bouquet final de la tétralogie. Même si on referme le livre en se posant encore des questions, j’en ressors conquise par cette fin, et triste de quitter les deux amies

Trois histoires d’enfances bouleversées:

Dans Les Loyautés, Delphine de Vigan m’a bouleversée avec l’histoire de Théo. J’ai eu l’occasion de pouvoir en parler avec elle, et visiblement, ma réaction de lectrice l’a aussi déconcertée. Un partage insolite qui m’aura beaucoup marquée en ce mois de janvier.

L’histoire de Phérial, racontée par Philippe Khrajac dans Une vie minuscule, m’a aussi beaucoup chavirée.

Dans La nuit introuvable (chronique à suivre), Gabrielle Tuloup raconte à travers les yeux d’un homme de quarante ans, Nathan Weiss, la relation impossible à la mère, le poids du secret sur l’enfance d’un petit garçon et les répercussions sur sa vie d’adulte.

Une histoire d’amour

Un grand moment d’émotion vécu en écoutant Serge Toubiana parler le 23 janvier m’a fait ressentir l’urgence de lire Les bouées jaunes, le récit écrit à la mort de sa compagne l’écrivaine Emmanuelle Bernheim. J’ai retrouvé cette même émotion dans un récit touchant, mais lumineux.

Les évènements littéraires:

La rentrée littéraire des éditions Stock

le 23 janvier au musée Gustave Moreau avait lieu la rentrée littéraire des Editions Stock, en présence de nombreux écrivains venus nous présenter leur nouveau roman: Philippe Claudel et JMG Le Clézio, Serge Toubiana, Colombe Schneck, Christophe Bigot, Constance Debré, Emmanuelle Lambert, Anne Plantagenet (pour nous présenter le livre de Nona Fernandez, dont elle a assuré la traduction), David Fauquemberg. Une rentrée d’exception pour une maison d’édition, je ne le cache pas, dont la ligne éditoriale est en osmose avec mes goûts de lectrice.

Le Grand Prix des blogueurs

Le 26 Janvier avait lieu la remise du premier Grand Prix des blogueurs, organisé par Agathe the Book (pour aller voir le récit de la soirée, c’est ici) à la Librairie L’Instant (Paris 15e). Un prix remis à un Véronique Olmi pour Bakhita, et une soirée très conviviale entre auteurs, blogueurs et instagrameurs. Une seule envie: recommencer.

Février s’annonce pas moins dense, avec bientôt le démarrage de ma participation aux 68 premières fois… Je vous en reparle!

 

15 réflexions sur “L’heure du bilan: janvier

  1. Tu participes au 68 Premières fois! J’y ai pensé pour cette année mais je me réserve pour l’année prochaine! Bonne aventure à toi! C’est génial de découvrir de nouveaux premiers romans. (Je suis en plein de dedans avec un prix belge qui justement en récompense aussi!)

    Eparse ne semble pas fait pour moi mais je pense l’offrir à une personne qui pourra l’apprécier…
    Je vais de ce pas lire ton billet Les bouées jaunes!

    Aimé par 1 personne

    1. oui!! j’avais envie d’un défi de ce genre, même s’il est vrai que jusqu’à présent je préférais consacrer mon temps uniquement aux lectures que je choisissais. Mais j’aime bien qu’on me fasse sortir de ma zone de confort, et puis cela reste sur une période limitée!
      A te lire, je réalise que je ne connais pas la littérature belge… est-ce un prix uniquement francophone?
      Bon après-midi!

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est un prix francophone mais pas que belge 🙂 Il s’agit du Prix La Première (radio belge). J’ai eu dix livres à lire et le gagnant sera désigné lors de la Foire du Livre de Bruxelles le 22 février.

        Tu verras, je suis convaincue que tu vas trouver de vraies pépites pour lequelles tu ne te serais pas peut-être retournée 🙂

        Belle après-midi à toi aussi!

        Aimé par 1 personne

  2. Joli bilan ! je suis épatée car incapable de ne lire que des romans français ! je les lis à travers tes chroniques
    j’ai le droit de dire merci pour ma pause café « sourire » grâce à cette phrase « La dépression chronique de l’écriture m’aura achevée » ? 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Quel beau bilan pour ce début d’année ! Cela fait un moment que je ne lis plus Olivier Adam, trop déprimant, vraiment. Je suis en plein dans le dernier tome de Ferrante, comme tu dis, quelle densité narrative ! J’ai envie de faire durer le plaisir !

    J'aime

  4. Une belle aventure qui s’annonce pour toi avec les 68 premières fois. j’avais suivi la genèse de ce beau projet lancé par Charlotte! Comme je le disais à Eva, je ne connais pas tellement la maison d’édition Stock, de nom mais sans plus. Et le fait que vous en ayez parlé me donne envie d’en savoir plus. Qu’est-ce que tu aimes chez eux? Ton mois de janvier est plutôt alléchant avec toutes ces belles lectures.

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime tout simplement les écrivains que Stock publie. La sensibilité des récits. J’ai aimé, la rentrée dernière, tout ce pan artistique mis en avant (Camille Laurens, les soeurs Berest, Olivia Elkaïm) – bref, leurs choix éditoriaux correspondent vraiment à ma sensibilité de lectrice 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s