Les guerres de mon père

IMG_8481

Une fille trop aimée peut-elle s’affranchir de l’amour de son père?

Gilbert Schneck, le père de Colombe Schneck, est parti depuis presque trente ans.

Depuis sa mort, l’écrivaine n’a jamais cessé de le chercher, de l’attendre. Jusqu’au moment où elle s’est posée pour essayer de le comprendre, comprendre ce que sa bienveillance, son regard doux, sa manière d’aimer les femmes, d’aimer ses enfants, sa façon de faire face à la vie en ne voulant voir que les belles choses, sans parler des choses qui fâchent – et surtout, chose essentielle, ne laisser que des bons souvenirs, pouvaient dire tout ce qu’il savait si bien taire.

Une double quête pour Colombe Schneck: reconstruire l’histoire familiale en défiant une généalogie en pointillés, et apprendre à s’émanciper de cet amour trop fort pour accepter d’être aimée par un autre homme.

Patiemment, mais avec entêtement, elle va interroger, consigner, enquêter. Interroger sa famille, les maîtresses de son père, consulter les archives départementales, nationales. Qui était Gilbert, enfant juif né de l’exil de deux parents venus de pays qui n’existent plus, caché pendant la guerre à Périgueux, enfant qui a survécu aux rafles et à la mort, adolescent blessé par l’assassinat honteux de son père, jeune homme meurtri par les horreurs de la guerre d’Algérie?

photo-1436968188282-5dc61aae3d81

Gilbert n’était pas amer, il ne criait pas son dégoût de l’humanité, au contraire, il gardait une croyance presque incompréhensible dans la générosité de chacun

Gilbert est devenu médecin – tout comme il sauvait ses patients, il a sauvé Hélène, mère de Colombe, de son passé tragique d’enfant juive. Il a aimé pour deux leur trois enfants, que ses cauchemars de guerre empêchaient Hélène de prendre dans ses bras, de cajoler, d’aimer ouvertement. Mais Gilbert, insatiable, ne pouvait s’empêcher d’aimer d’autres femmes, sans s’en cacher. Pour autant, il n’a jamais sacrifié (selon son point de vue) sa famille, et chérira ses enfants d’un amour inconditionnel.

« Il répétait:

– Les parents doivent tout à leurs enfants, leurs enfants ne leur doivent rien. La peur des parents est un fardeau inutile pour les enfants

 

Plus qu’une enquête sur Gilbert, c’est un rendez-vous avec la mémoire du père adoré, un rendez-vous vers la résilience, vers la libération.

Vingt-cinq ans pour l’accepter, il est mort, il ne reviendra pas, je peux enfin le pleurer et recommencer à vivre entièrement

On sent tellement d’amour, dans ce récit, et une envie de tellement bien faire qui est douce et touchante. Derrière l’écrivaine, on distingue la petit fille toute puissante et adorée par son père.

Je me souviens de Colombe Schneck à la radio: son débit si rapide était difficile à suivre, elle semblait toujours avoir tellement de choses à dire. J’ai ressenti la même chose dans ce récit, dans son écriture, mais la nervosité s’est assouplie avec les ans, libérant la puissance de sa sensibilité, posant ses convictions.

Son enquête et les éléments mis à jour dans les archives départementales forcent le respect.

Au-delà de son père, son histoire familiale de déracinement lui donne loisir, en chemin, à s’interroger sur son propre rapport aux exilés d’aujourd’hui.

Comment traverser l’histoire et bien agir pour les autres et pour soi?

Si cette histoire est éminemment familiale, la dramaturgie qu’elle dégage lui confère des ressorts romanesques captivants, faisant de ce récit un livre passionnant, reflet non seulement d’une histoire humaine et personnelle, mais aussi capture d’image de notre société sur une période historique qui ne rend pas toujours gloire à notre pays.

★ ★ ★ ★ ☆

Titre: Les guerres de mon père

Auteur: Colombe Schneck

Editeur: Stock

Parution: Janvier 2018

 

13 réflexions sur “Les guerres de mon père

  1. J’ai été conquise moi aussi par ce livre, j’avais également lu La Réparation, mais je l’avais trouvé moins abouti, là je vais bientôt lire L’increvable Mr Schneck car j’ai envie d’en savoir plus sur ce terrible fait divers

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s