Les Déraisons

IMG_9108

Le jour où Adrien, missionné par son employeur Aquaplus, débarque chez Louise pour annoncer une coupure d’eau, sa petite vie monotone est emportée dans un joyeux tourbillon où la fantasque jeune femme mène la danse.

Artiste, elle redessine du bout des doigts une vie idéale, joyeuse, poétique et farfelue. Sert une compote en persuadant son invitée que c’est un marbré coco, colore ses dents de jaune, de rouge, de vert ou de bleu lorsqu’elle les brosse le matin, appelle son chien Le-Chat… Mais Louise se fatigue, Louise tousse, de plus en plus, et le jour où on lui diagnostique un cancer des poumons, comme un malheur n’arrive jamais seul, Adrien se fait rétrograder dans un placard au fond d’un couloir sans fin d’Aquaplus.

 

Les protocoles se succèdent, et les tumeurs de Louise, rebaptisées ses Honey Pops, continuent de grossir.

Malgré la peur et les questionnements infinis, Louise puisait force et résistance dans cette drôle d’expression, qui lui rappelait les petits déjeuners de son enfance, à la campagne, chez ses grands-parents. A la réflexion, elle aurait aussi bien pu les appeler Choco Pops, mais les médecins parlaient de tumeur au large diamètre, alors par souci de précision médicale, elle avait préféré Honey Pops.

Oublié de tous dans son no man’s land, Adrien va peu à peu déserter le bureau, pour se consacrer entièrement à guérir son épouse adorée. Faire rire Louise, prolonger la magie de leur folie. Peu importe, car personne ne remarque son absence pendant ces longs moins.

D’employé déficient mis au ban par sa hiérarchie, il se mua en homme solide qui choisissait de soutenir sa femme

Mais la vie vous joue des tours ironiques, et bientôt, veuf éploré, Adrien devra répondre de sa désertion devant la justice.

photo-1493321384838-70c5a85ba487

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Odile d’Oultremont a écrit un premier roman plein de fantaisie qui s’aventure volontairement aux confins de l’Absurdie.

On devine chez la romancière un univers très particulier, pas forcément porté dans la sensibilité, mais assurément dans l’humour et la tournure d’esprit.

La plume est fine, virevoltante, incisive.

Bref, ce roman a beaucoup de qualités. Les personnages sont charmants, touchants, tandis que les méchants, eux, ont le trait sciemment épaissi pour la caricature.

Mais pourquoi, donc n’ai-je pas réussi à entrer dedans? Il y a parfois des rendez-vous manqués.

Une chose est certaine, Odile d’Oultremont a du talent, et une belle dose d’imagination. Alors j’espère avoir le loisir de la lire dans un prochain roman, où les artifices de cette farce fantaisiste ne seront pas utiles pour raconter une histoire, et où l’empreinte d’un certain Voyage en Absurdie (si vous voyez ce que je veux dire) se fera plus légère…

★ ★ ★☆ ☆

Titre: Les déraisons

Auteur: Odile d’Oultremont

Editeur: Les éditions de l’Observatoire

Parution: Janvier 2018

6 réflexions sur “Les Déraisons

  1. Il m’attend depuis un bout de temps maintenant… mais à force d’en lire des critiques j’ai comme l’impression de l’avoir déjà lu, et surtout étrangement je sens que je vais avoir le même avis que toi, un bon moment sans réussir à rentrer dedans

    Aimé par 2 personnes

  2. OoooOOOOh … moi il m’a captivée, emportée, secouée, bouleversée. J’ai eu le cœur en mille morceaux, les yeux humides … la plume m’a enchantée, l’originalité m’a ravie. J’ai adoré la folie douce de l’héroïne, leur couple atypique…. bref … un très gros coup de cœur !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s