L’heure du bilan: mars

Que de retard! Nous sommes le 29 avril, donc pas encore trop tard pour vous livrer  mon bilan de mars…

Les chiffres:

Six romans pour ce mois des giboulées, et des lectures au diapason. Quelques belles découvertes, mais mars ne sera pas le mois de tous les coups de coeur. Un mois français (ou francophone) avec cinq roman en direct de l’hexagone et un américain (mais quel américain!)

Les livres:

Un choc:

Difficile de se remettre de cette rencontre avec Turtle, dans ce roman qui dérange, qui remue, qui donne la nausée. Mais voilà, My absolute darling est indéniablement un grand roman – même si je conseille aux âmes sensibles de s’abstenir

Unknown-1

Deux coups de poing:

Les indifférents, Les échoués, deux titres brefs, implacables, pour deux grandes histoires qui m’ont emportée comme deux déferlantes.

Une (fausse) polémique:

Un roman pas consensuel mais avec une dose de sensibilité et de séduction et de trouble

Unknown

Une farce:

A mi chemin entre L’écume des jours et En attendant Bojangles, Les déraisons d’Odile d’Oultremont, qui a entretemps reçu le Prix de la Closerie des Lilas

Unknown

Un roman Harlequin (ou tout comme)

J’admets, je suis un peu sévère peut-être, car s’il n’avait pas ses petits défauts (le style, l’écriture, et son sentimentalisme un peu cucul) Pays provisoire est très bien documenté, et même intéressant une fois qu’on a réussi à aller au-delà des défauts évoqués précédemment

unknown2.jpeg

 

 

On se retrouve très vite maintenant pour le bilan d’Avril!

5 réflexions sur “L’heure du bilan: mars

  1. Oooh tu considères « Les Déraisons » comme une farce … C’est tellement dommage que tu n’aies pas accroché. :/
    Pour les Indifférents, je suis totalement d’accord avec toi 🙂

    J'aime

    1. Pour tout te dire, j’ai eu l’impression de lire Stéphane de Groodt, que j’ai certainement trop écouté à une époque où il faisait une émission télé le dimanche, pendant ma lecture du roman. D’où mon sentiment de « farce » et le fait que je n’ai pas réussi à m’approprier le sérieux et la fantaisie de l’histoire, malgré ses qualités littéraires.
      Une histoire, c’est hélas beaucoup de ressenti… 😉

      Aimé par 1 personne

    1. C’est un livre compliqué… qui n’est pas grand public, comme pourrait le laisser penser la large diffusion qu’il a eue. Il est difficile, parfois long, et toutes ces armes, j’ai trouvé ça terrible et pesant. Mais il y a beaucoup de beauté malgré tout dans ce roman

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s