Les Indifférents

IMG_8706.JPG

Mon premier été avec les Indifférents, j’y repenserai toujours. Indélébile sur ma peau. Gravé sur les lèvres et le bout des doigts. Un été de glaux à boutons jaunes, de couleurs qui pètent les yeux et de souvenirs tous les jours. Un été de genoux écorchés, de cloques et de coups de soleil, de chairs de poule et de frissons qui disent la terre, la mer et le vent.

Ils sont quatre, aux airs des quatre fantastiques, quatre adolescents à la vie privilégiée qui écument le Bassin d’Arcachon. Ils sont quatre, deux garçons, deux filles, dans la jeunesse dorée de la région,Théo, Léonard, Daisy – et Justine, la nouvelle. Justine, débarquée d’Alsace avec sa mère qui rejoint l’équipe de Paul Castillon, entrepreneur riche et véreux du bassin, père du charismatique Théo. Justine, elle, ne connaît rien des codes de la bourgeoisie et du Bassin, mais sous la protection de Théo, elle va intégrer la bande des Indifférents. Qu’il est doux d’être insouciant dans l’exaltation adolescente qui partage son temps entre les plages et les bancs du lycée, les fêtes, l’alcool facile et les substances illicites. Qu’il est fascinant d’être un Indifférent, respecté de tous en les tenant à distance, qu’il est facile de faire partie de cette jeunesse à qui tout réussit, cette jeunesse séduisante aux mèches blondies par le soleil et par le sel. Une jeunesse sur le fil du rasoir, si vulnérable et si cruelle quand se profile la mise en danger du groupe qui les mènera un matin vers le drame. Qui sont-ils, ces Indifférents? Quels secrets cachent-ils, quels secrets abrite l’indifférence de leurs parents?

photo-1458592918806-99f9cfbe41fc

Ce jour-là, les Indifférents ont commis le pire. Ils n’ont pas regardé la mer, ils n’ont pas regardé le ciel. Ils ont pensé à eux et à leurs rêves.

Ils n’ont que dix-sept ans

C’est par le biais de Justine que l’on plonge dans l’histoire des Indifférents. Justine qui raconte l’arrivée, Justine qui raconte le présent, et à travers ces pages, distillé au compte-goutte, le drame que l’on voit arriver, sans le comprendre, mais de plus en plus oppressant au fur et à mesure que l’histoire avance.

On oscille ici entre le roman initiatique et le thriller, en apnée, dans la mer du bassin aussi belle que dangereuse. On pourrait y voir un roman jeunesse, mais ici, les adolescents sont terriblement mâtures, déjà abîmés par la vie, malgré leur jeune âge, malgré leur vie privilégiée. Ils sont désabusés, arrogants, ils ont grandi trop vite

Les adolescents sont des adultes en puissance. Incontrôlables et morts de faim.

En bande ils sont plus forts. Ils cambriolent, font crisser les pneus des bagnoles. Ils se brisent les coeurs et les mains. Mais ils ont le droit. Ils vivent à l’âge transitoire. Leurs pulsions sont animales. Ils sont à part, incapables d’extraction. Le monde est à eux aussi loin qu’on regarde

L’intrigue est subtilement construite, interrogeant très tôt le lecteur qui n’a de cesse d’être obsédé par la question du drame.

Quoi?

Qui?

Petit à petit, les portes s’ouvrent, laissant entrevoir des possibilités. Et les enracinements de l’histoire de ces Indifférents, de plus en plus profonds. Sont-ils entièrement responsables de leurs actes? Que nous laissent nos parents en héritage de leur propre jeunesse?

A côté du souffle haletant de l’histoire, la plume enlevée de Julien Dufresne-Lamy trie les mots pour aller au plus juste, au plus vrai, au plus sensible, aussi bien dans les portraits des personnages que dans ces magnifiques et sauvages descriptions de la mer, cinquième personnage silencieux mais omniprésent des Indifférents.

Les Indifférents m’a évoqué deux romans que j’avais adoré: Coeur-Naufrage de Delphine Bertholon et Nous, les menteurs de E. Lockart. Pour ces seules raisons, je pourrais vous le recommander.

Mais il y a aussi tout le reste, l’écriture, la puissance, et la claque magistrale que le lecteur reçoit en pleine figure à la fin du roman. Toutes les raisons d’affirmer que ce roman est une lecture marquante, un vrai coup de poing.

★ ★ ★ ★ ☆

Titre: Les Indifférents

Auteur: Julien Dufresnes-Lamy

Editeur: Belfond

Parution: février 2018

11 réflexions sur “Les Indifférents

    1. hihi 🙂
      as-tu lu Coeur-Naufrage? On n’est pas dans la même histoire, mais dans la même région, dans les souffrances de l’adolescence. Et j’ai vraiment vu un pont entre les deux. Si tu n’as pas lu Nous les menteurs, je te le conseille aussi, c’est un formidable roman jeunesse, qui, comme Les Indifférents, met une vrai claque.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s