Boom

IMG_9758.JPG

Après avoir publié récemment le roman Les Indifférents (pour retrouver la chronique c’est ici), Julien Dufresne-Lamy revient pour notre plus grand plaisir, et celui de nos ados avec un nouveau roman- car l’auteur fait ses premiers pas dans la littérature jeunesse avec Boom.

L’occasion de faire une lecture en famille, de discuter, non seulement de la gravité du sujet abordé, mais aussi de littérature.

Dans ce roman, l’auteur donne la parole à Etienne, qui a perdu son meilleur ami Timothée dans l’attentat du pont de Westminster à Londres.

Timothée, Etienne – Etienne, Timothée: deux lycéens, trois ans d’amitié à la vie à la mort, racontés dans un souffle.

Ou comment une amitié débute au rythme du cours de danse africaine de leurs deux mères, et s’épanouit jusqu’à les rendre inséparables.

L’amitié qui unit les deux garçons est aussi forte, soudaine et intense qu’un premier amour.

photo-1483783469030-381b51dc1d12.jpeg

Timothée, bon élève, sportif, qui dit boom tout le temps.

Etienne, celui qui aime faire la fête, celui que Timothée protège et relève.

Et leur amitié brisée par la trajectoire d’une voiture sur le pont de Westminster qui va faucher Timothée.

Nous deux, c’était dans l’ordre des choses. Depuis la danse africaine jusqu’à Londres. Nous deux, c’était le divin, le cosmos, la décision des puissants.

Notre amitié dure trois ans (…)

Trois ans de conneries, de fêtes, de fille à tomber, c’est déjà bien. Trois ans de grecs avalés sur les trottoirs en voyant double. Trois ans de virées à République, de réveillons torchés, de nattes de plages sous les soleils de juillet, trois ans de cacahuètes grillées croquées sous la dent en se demandant, Que faire l’année prochaine?

Dans un monologue qui tresse les souvenirs, l’attentat et le travail du deuil, Etienne raconte cette amitié, sa culpabilité face à la mort de Timothée, sa douleur et sa solitude face à l’avenir

C’est un récit court, intense, dans lequel on retrouve l’écriture percutante et sensible de l’auteur.

Mon ado, actuellement en classe de seconde, a aimé cette écriture. Elle a aussi beaucoup apprécié le format court, qui permet de faire une coupure sans mauvaise conscience avec les lectures obligatoires des cours de français.

Les thèmes abordés l’ont touchée également: l’amitié, d’abord, valeur et préoccupation essentielle à cette âge. Les attentats, ensuite, vécus comme un véritable et compréhensif traumatisme. Et le deuil, notion sur laquelle on s’interroge très tôt – souvent trop tôt.

Quand je me réveille, je ne me sens plus chez moi. J’ai le souffle court et le sentiment gigantesque de la responsabilité. Parfois je ne sens plus mes jambes quand je m’allonge, j’ai l’impression de douleurs fantômes. Le fantôme, c’est qui dans l’histoire?

Non, la littérature jeunesse n’est pas un genre mineur, bien au contraire!

Elle est le meilleur tremplin pour donner à nos ados le plaisir de la lecture et en faire des adultes qui auront plaisir à découvrir la littérature.

Quant à nous, parents, n’hésitons pas à leur voler des livres sur leurs étagères – surtout quand ils sont écrits par des auteurs qu’on retrouve sur les nôtres!

 

Titre: Boom

Auteur: Julien Dufresne-Lamy

Editeur: Actes Sud Junior

Parution: Avril 2018

7 réflexions sur “Boom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s