Adoration

IMG_5042

Je le sais maintenant. L’adoration est un fanatisme et je suis son prophète

Les références religieuses ne manquent pas dans ce roman, l’adoration des mages, Job, le buisson ardent, l’extase de Thérèse d’Avila.

Et l’adoration du narrateur pour L a tout de la ferveur religieuse et du fanatisme qui détruit tout sur son passage, à l’image d’un camion fou qui emporte tout. C’est dans la violence de cette image, devenue traumatique depuis que des fanatiques se réclamant d’un dieu ont foncé dans les foules avec des véhicules, que commence le roman.

Dans ce couloir où roule ce camion, un jour, les vies du narrateur et de L se télescopent – et balayent tout ce qui a précédé. L est sexy, L est une bombe, à retardement, à fragmentation – mais le narrateur ne le sait pas encore. Pour elle il quitte tout, leur amour est fou. Fou comme la folie de L qui se diffuse petit à petit, L bipolaire qui dévore les tablettes de médicaments comme elle avale des bonbons, L anorexique qui enchaîne les laxatifs parce qu’elle ne supporte pas de se faire vomir, L acheteuse compulsive qui dépense sans compter dans les boutiques de luxe de l’avenue Montaigne. L enjôleuse, ensorceleuse, plantureuse, vénéneuse, gorgone, vampire assoiffée de sexe, L démoniaque – jusqu’à terroriser le narrateur, l’être aimant qui va chercher l’issue de cette relation, et de victime va être pris pour le bourreau. Mauvais film, machination, cauchemar.

Comment tombe-t-on à ce point sous l’emprise de quelqu’un, quelles histoires ont mené le narrateur à cette histoire hors norme, l’amour fou qui tourne à la folie?

L’adoration est une anamorphose mortifère de l’amour 

Dans les histoires de passion, rares sont les fois où le rôle de la victime est tenu par un homme. C’est cet angle qui tient le récit et lui donne un abord inédit, un récit qui parle avec les tripes mais écrit avec une plume affutée dans une langue exigeante, très littéraire et mystique.

On sent beaucoup de souffrance dans le lyrisme du récit, et c’est ce qui finalement touche le plus.

Pour autant, ces passions dévastatrices me laissent froide et m’ont tenue à une certaine distance de l’histoire (que j’espère de tout coeur ne pas être autobiographique).

Durant ma lecture, je me suis interrogée à plusieurs reprise sur la couverture du roman, que je trouve réellement repoussante, mortifère, et qui m’a aussi donné une sensation de malaise…

★ ★ ★ ☆ ☆

Titre: Adoration

Auteur: Jimmy Levy

Editeur: Cherche-Midi

Parution: Septembre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s