Une femme en contre-jour

IMG_9668.jpg

Ses photos ont surgi un jour de nulle part, et leur construction, leur perfection, l’oeil si particulier qu’elles démontraient ont médusé le monde. 

Elle était alors une inconnue, morte et enterrée depuis 2009. Par le biais d’un achat de cartons de négatifs lors d’une vente aux enchères en 2007, deux hommes, chacun de leur côté, ont découvert Vivian Maier.

Dans la postface du livre qu’elle lui consacre, Gaëlle Josse explique ce qui l’a fascinée chez celle que l’on reconnaît maintenant comme photographe: « La sensation, presque physique, d’entrer dans chacune de ses photos, tout entière, et non comme spectatrice passive, appréciant le sujet, le cadrage, la composition ».

Elle va reconstruire l’histoire de Vivian Maier, décédée en 2009 dans le plus grand dénuement et dans l’ombre, comme elle aura toujours vécu: héritant du lourd passé dissimulateur et schizophrène de sa famille émigrée de France côté maternel et d’Autriche côté paternel, Vivian Maier en gagnant son indépendance, gardera toujours secrète ses origines, travaillera comme gouvernante pour enfants dans de nombreuses familles à Chicago, et passera sa vie à faire de tout ce qui l’entoure un sujet d’étude pour ses photographies.

large_1LSVUy2btKyJ1EskIKLNglJsUZQ.jpg

A une époque où peut de femmes émergent dans ce milieu (entre autre Diane Arbus et Helen Levitt), Vivian Maier restera une photographe de rue amateure. Pourquoi n’a-t-elle pas cherché à percer dans la profession alors que son talent était évident? 

Beaucoup de secrets demeurent autour d’elle – et ceux qui ont partagé sa vie (notamment les enfants qu’elle a gardés et qui plus tard témoigneront) n’en savent pas davantage que ce qu’elle a laissé voir à travers ses photos:

C’est une solitaire, mais dont l’oeil dit et montre plus que bien des discours. Ouvriers, chômeurs, personnes âgées, enfants livrés à eux-même, toutes les détresses trouveront refuge dans son objectif. Secrète pour tout ce qui la concerne. Secrète à un point difficile à imaginer.

Gaëlle Josse, sur la base des biographies existantes, va retracer le parcours de Vivian Maier, mettant en abîme son écriture avec la photographie de celle qui aimait elle-même se mettre en abîme à travers les nombreux autoportraits qu’elle a laissés.

(…) Vivian apparaît avec plus de netteté, telle une mise au point qui se précise

 

Elle n’est qu’un réceptacle, un révélateur, plaque sensible de la vie qui vient à elle, dans tout ce qu’elle offre

C’est le portrait d’une femme, mais aussi celui d’une Amérique en construction avec l’arrivée des migrants d’Europe, des quartiers qui se constituent autour des différentes nationalités à New-York, puis, plus tard, cette Amérique qui affrontera d’autres grands bouleversements comme l’abolition de la ségrégation raciale tandis qu’elle se bat sur les fronts du Vietnam.

L’auteure émet ses hypothèses, qui resteront sans réponse valable, ou tout en contradictions tant les témoignages divergent sur sa personnalité.

D’une lecture fluide et rapide, le roman de Gaëlle Josse livre une étude intéressante pour qui n’a jamais vu le documentaire « Finding Vivian Maier » de John Maloof et Charlie Siskel, les deux acheteurs des cartons de la photographe.

S’il est plaisant car très bien écrit et construit, je n’y ai rien appris de nouveau et c’est ce qui m’a dérangée, car j’espérais peut-être découvrir une autre facette moins antipathique que celle que l’on connaît d’elle. 

Si Vivian Maier exerce toujours cette fascination, il n’en demeure pas moins que sa personnalité ambiguë dérange et laisse à ses photos une aura troublante, un malaise indéfinissable qui transperce certaines photos et ses nombreux autoportraits.

★ ★ ★ ☆ ☆

Titre: Une femme en contre-jour

Auteur: Gaëlle Josse

Editeur: Notabilia

Parution: Mars 2019

Une réflexion sur “Une femme en contre-jour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s